Manuel H.

19,50
Conseillé par (Libraire)
17 août 2013

Etat de grâce

Porté par une écriture d'une grande énergie, par une force narrative et romanesque singulière, par la puissance de l'observation et du détail, ce roman dresse le magnifique portrait de Maria Cristina Väätonen qui, du grand Nord natal à Santa Monica, va peu à peu construire son destin, faisant face à toutes les adversités. Une fois encore, Véronique Ovaldé nous entraîne sur des chemins inattendus. Et l'on est heureux de se retrouver, une fois de plus, si haut !

22,50
Conseillé par (Libraire)
17 août 2013

Ici-bas !

Albert et Edouard, gueules cassées de Grande guerre, rejetés par une société qui préfère les héros morts aux encombrants survivants des tranchées, décident de se venger en montant une escroquerie aux monuments aux morts, véritable subversion haute-en-couleurs.
Avec des personnages formidablement campés, aussi drôles qu'émouvants, servis par un humour grinçant et une ingénieuse trame romanesque, Pierre Lemaître dresse un portrait au vitriol de la France de 1918.

Conseillé par (Libraire)
17 août 2013

Doux et sensible

Endeuillée par la mort de son époux et père de ses enfants, Marie retourne, le temps d'un été, dans la maison familiale de Patmos. Elle y rencontre Pierre, ancien amant, source d'une tumultueuse passion adultère. Les souvenirs refluent. Dans la chaleur de l'île grecque, dans l'attention des amis retrouvés, Marie tente de se reconstruire et de trouver, enfin, un apaisement. Un beau portrait de femme porté par une écriture douce et sensible.

Conseillé par (Libraire)
17 août 2013

Réjouissant !

A 95 ans, Bjarni, ancien éleveur de moutons, écrit à Helga, son amour de jeunesse, amour contrarié par la vie mais qu'il ne cesse de porter en lui. Et c'est tout un monde, toute une vie qui surgissent dans l'âpre et attachante ruralité islandaise où la vigueur d'un bouc comme la beauté d'une femme sont sources d'émotions, fortes et simples et de profondes tendresses. Une pépite réjouissante, alerte et revigorante, parfois grivoise, à l'humour tendre.

Éditions du Mauconduit

Conseillé par (Libraire)
21 mai 2013

Revenir

Le 13 octobre 2012, Annie Ernaux revenait pour la première fois "en tant que femme qui écrit, qui publie des livres" àYvetot, "le lieu de [sa] mémoire la plus essentielle". Devant plus de cinq cents personnes, elle choisissait d'évoquer "ce lien qui unit [sa] mémoire de la ville et [son] écriture".
C'est ce texte inédit que publient les éditions du Mauconduit, augmenté de l'entretien qui suivit avec Marguerite Cornier (également auteure d'une postface), des échanges avec le public et d'un cahier de photographies.