EAN13
9782373853025
ISBN
978-2-37385-302-5
Éditeur
Les Éditions du Sonneur
Date de publication
Collection
LA GRANDE COLLE
Nombre de pages
608
Dimensions
21,7 x 15,2 x 3,5 cm
Poids
638 g
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Mes saisons en enfer - Cinq voyages cauchemardesques

De

Traduit par

Les Éditions du Sonneur

La Grande Colle

Offres

" Martha Gellhorn est incapable d'écrire une seule ligne insipide. " The TimesAvec une qualité littéraire indéniable et une immense liberté de ton, la grande voyageuse Martha Gellhorn raconte, dans Mes saisons en enfer, ses pires épopées.
" Martha Gellhorn est incapable d'écrire une seule ligne insipide. " The TimesAvec une qualité littéraire indéniable et une immense liberté de ton, la grande voyageuse Martha Gellhorn raconte, dans Mes saisons en enfer, ses pires épopées.
Premier voyage : en 1941, Martha Gellhorn est missionnée sur le front chinois entre Hong Kong et Canton par le magazine Collier's pour couvrir la guerre sino-japonaise. Elle est accompagnée par un " compagnon réticent ", qui n'est autre qu'Ernest Hemingway, avec qui elle était alors mariée. Ballottée de conférences en cérémonies officielles, dans un pays hostile et détrempé, elle rencontre aussi bien Tchang Kaï-Chek que Zhou Enlai.
Deuxième voyage : Martha Gellhorn se lance, seule, à la poursuite des U-Boots nazis dans les Caraïbes, passant d'île en île, dans une quête incessante du sous-marin ennemi.
Troisième voyage : il relate le lent naufrage d'un grand rêve – la traversée d'ouest en est de l'Afrique, le long de l'équa-teur. Périple tant espéré et tant idéalisé, qui sombre dans une terrible confrontation avec la dure réalité du terrain.
Quatrième voyage : Martha Gellhorn se rend à Moscou, dans la Russie soviétique, pour rencontrer Nadejda Mandelstam, la veuve du poète Ossip Mandelstam.
Cinquième voyage : Martha Gellhorn raconte l'un de ses nombreux séjours en Israël, et y disserte, avec esprit, sur la notion d'ennui – l'ennui chez soi, comme moteur au voyage, l'ennui en voyage, comme moteur pour rentrer chez soi.Dans chacun de ces récits, Martha Gellhorn déploie, avec une joyeuse fureur et une écriture des plus toniques en même temps qu'élégante, toute l'ampleur de son humour noir, de son ironie désabusée, sans concession pour elle-même, ni pour la marche du monde.Cet ouvrage est comme un flamboyant résumé d'une vie faite d'écriture, de voyages et de reportages. Pour le lecteur français, il sera une idéale introduction au travail d'un des plus éminents écrivains et reporters de guerre du XXe siècle.
S'identifier pour envoyer des commentaires.

Autres contributions de...

Plus d'informations sur Martha Gellhom